Maman les p’tits bateaux…

S’ils ont des jambes, je n’en sais rien ! Mais des petites mains, ça oui, ils en ont eu beaucoup !

Ce dimanche 16 juin 2019, à l’occasion de l’inauguration des « Plages de Baud », le Village d’Alfonse a une fois de plus dompté les arcs en ciel.

Bien accrochée à la barre, l’association – en partenariat avec ses voisins et amis du quartier, et sous l’égide confiante de la Ville de Rennes et de la Direction de quartiers Centre – a encore réussi à nous cueillir. Voyez vous-même :

Vers 14h30, alors que les barbecues commencent à goûter un repos mérité, quatre équipes de capitaines s’arriment aux quais, bientôt rejoints par une joyeuse troupe de moussaillons de tout âge. La tâche n’est pas si simple, mais la vigilance expérimentée du maître de cérémonie – Axel Gournay – écarte vite tous les risques d’écueil. Il s’agit de préparer la mise à l’eau quasi simultanée de plusieurs centaines de bateaux, un millier, de bateaux en papier. L’armada – la tant attendue armada – doit être lestée avec soin (avec un peu de sable fin) et répartie stratégiquement le long de la berge pour un départ synchro. Les babillages, très animés sous le soleil – ah, le soleil… – attisent encore l’excitation qui s’étire grassement aux bords confortables de l’eau. Mais quand la musique de l’accordéon de Yann Bouillon vient voleter autour des spectateurs de plus en plus nombreux, c’est la poésie du lieu qui nous submerge soudain. A ce moment précis, tous les doutes se dissipent. Il n’y a plus d’échec possible. Nous venons de glisser du récréatif à la composition artistique…

La dernière touche de ce tableau est lancée d’un coup de corne de brume impérieux. Les premiers petits bateaux trempent un orteil timide dans la Vilaine puis, enhardis par leurs camarades qui pointent leur nez depuis les quatre coins de la plage, étalent leur multitude multicolore sur la rivière comblée…

Délices de la mélancolie.

Ceux qui ont participé à l’organisation de cette cérémonie savent qu’elle est allée plus loin qu’un simple beau tableau.

Des petites mains, ça oui, il y en a eu beaucoup. Pour plier, pour déplier, pour visser et pour démonter. Et finalement pour applaudir.

Sans aller jusqu’à prétendre que le Village d’Alfonse est devenu une référence en création de liens dans son quartier, il me semble juste d’affirmer qu’il y est de plus en plus doué. Et puisque nous en sommes à donner le La, allons de ce pas y préparer la fête de la musique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.